Freitag 15. Dezember 2017

Marie-Louise, THE NETHERLANDS

‘L’Europe ? – C’est nous !’

 

Bonjour, je m’appelle Marie-Louise, je viens des Pays-Bas. Je suis linguiste, mariée et mère de trois filles, qui nous ont donné cinq petits-enfants.

 

J’ai eu la chance d’avoir pu m’engager dans le mouvement international des femmes – aussi bien au niveau mondial (l’UMOFC) qu’européen (Andante). Cela m’a permis de rencontrer tant de femmes, et d’hommes, extra - ordinaires, de découvrir leur manière de vivre, l’histoire de leurs vies et celle de leur pays.

 

Quand on ‘parle Europe’, mettons ‘Union européenne’, il ne faut jamais oublier que l’Europe – c’est nous! Ce sont les femmes et les hommes, tous ceux vivant en Europe qui, ensemble, doivent faire de cette Europe un lieu où il fait bon vivre pour chacune et chacun. Il ne suffit pas de ‘tolérer’ d’autres habitudes et manières de vivre, car en ‘tolérant’ on se met au-dessus de l’autre. C’est pourquoi, dans les rencontres qu’on a avec des gens d’autres pays et, donc, d’autres cultures, il est essentiel de toujours se demander ‘De qui suis-je l’autre, en quoi suis-je autre ?’ au lieu de se fixer sur ‘l’altérité’ de celles et de ceux à qui on a à faire. En agissant ainsi, cette Europe - notre Europe- devient un lieu d’apprentissage et une véritable source de découvertes!

L’Europe se débat actuellement avec un certain nombre de graves difficultés: terrorisme, migrations, crise économique... A bien des endroits, cette situation est instrumentalisée à des fins nationalistes et populistes, ce qui érode la confiance dans les institutions nationales et européennes. Certains politiciennes et politiciens jouent sur la peur - peur de l’autre, de l’inconnu, peur de perdre son travail… Elles/ils donnent la faute à ‘Bruxelles’, passant sous silence le fait que ‘Bruxelles’, c’est eux, que ce sont leurs propres dirigeants qui décident si quelque chose se fait ou non. Malheureusement, le nombre d’électeurs qui se laissent convaincre par ces idées est en augmentation partout en Europe. Cette situation est dangereuse. Et elle ne peut que s’aggraver si nous ne défendons pas nos valeurs, nos principes démocratiques et n’affrontons pas nos problèmes dans le plein respect des droits humains.

 

Vouloir façonner le monde, l’Europe, demande du courage, au risque de paraître prétentieux, mais répond intimement à notre devoir de chrétiennes et de chrétiens. Si nous voulons participer à ce que chacune et chacun d’entre nous ait une vie décente, nous avons besoin de visions claires, de l’esprit d’aventure, une conscience de notre vulnérabilité, de l’amour pour la vérité, de la passion pour la justice et de nouvelles perspectives économiques, sociétales, politiques et religieuses.

 

Récemment, on a demandé à quelqu’un que j’estime beaucoup qui était son héros. Il a répondu: « Mon héros? - Pippi Långstrump! (soit ‘Pippi aux longs bas’ en suédois, devenu ‘Fifi Brindacier’ en français). Elle ne se laisse pas guider par la peur, elle est optimiste, ouverte et pleine de sagesse. Elle fait des choses auxquelles on ne s’attend pas, des choses dont d’autres diront peut-être ‘c’est fou!’ ». Eh bien, que ce soit en politique, dans l’Eglise, dans la société, osons être des Pippi Långstrump ! Notre Europe ne s’en portera que mieux…

 

 

 

Marie-Louise

comments powered by Disqus
http://www.initiative-ixe.eu/